Comment optimiser son autoconsommation énergétique ? 
Le guide Eco-performance

Eco-performance, installateur et expert de la rénovation énergétique sur Lyon et ses alentours vous donne tous les éléments nécessaires pour devenir autonome en énergie.

Grâce à son partenaire Fhe France, l’autoconsommation et l’énergie solaire n’auront plus de secret pour vous ! 

panneaux solaires hybrides lyon
energie solaire en france
Energie solaire Lyon

Autoconsommation : optimiser ses performances solaires

L’autoconsommation énergétique est le principe par lequel vous produisez l’énergie que vous utiliserez au quotidien. Le but est bien sûr de ne plus consommer (ou a minima) l’électricité du réseau EDF, mais de n’utiliser que l’électricité accumulée par les équipements de votre choix : panneaux solaires, ballons solaires, carports solaires, etc.

Grâce à ses nombreux avantages, l‘autoconsommation solaire est un principe de plus en plus présent dans la façon dont nous produisons de l’énergie. Si l’idée est simple, sa mise en pratique nécessite de comprendre les possibilités qu’elle offre, ainsi que les difficultés et les limites qu’il faut prendre en compte pour tirer le meilleur parti de votre autoconsommation énergétique.

Nous aborderons ces différents aspects, dans ce guide, pour vous donner une vision globale, claire et précise de l’autosuffisance énergétique.

autoconsommation solaire Lyon

Comment générer de l’énergie ? 

Tout au long de notre histoire, l’émergence et l’utilisation des énergies fossiles nous ont offert de nombreuses possibilités, en particulier dans leur utilisation et leur utilité.

L’énergie fossile est une sorte d’énergie transformée à partir de matière organique enfouie dans le sol depuis des millions d’années, d’où le nom de « fossile ». Elle provient de réserves constituées principalement de carbone. Par conséquent, les énergies fossiles sont des sources d’énergie non renouvelables. Une fois consommés, ils ne peuvent se régénérer qu’aux échelles de temps géologiques. Concrètement, les énergies fossiles que nous consommons aujourd’hui (pétrole, charbon, gaz naturel, etc.) mettent des millions d’années à être produites.
L’énergie fossile provient de la méthanisation de la matière organique, qui prend de nombreuses années et dépend de nombreuses conditions géologiques. Rappelez vous que les énergies fossiles se forment très lentement, sur des centaines de millions d’années. Par exemple, le premier charbon exploitable s’est formé il y a 360 millions d’années après l’enfouissement et la décomposition de plantes dans des bassins sédimentaires.

Il convient de noter que l’énergie fossile est un excellent combustible. L’utilisation des énergies fossiles remonte à l’ère industrielle et a connu un succès immédiat en raison de ses rendements attractifs, de sa disponibilité toute l’année et de sa facilité de stockage.

L’énergie renouvelable, l’alternative aux énergies fossiles

Face à l’urgence liée au changement climatique et aux conséquences catastrophiques liées à l’utilisation massive des énergies fossiles, les énergies vertes ou renouvelables apparaissent comme l’alternative idéale.

En plus d’être renouvelable, la pollution générale produite par ces énergies est très faible.

Elles génèrent de l’énergie à partir de sources infinies telles que le vent, le soleil, la chaleur de la terre, les marées, les chutes d’eau ou les plantes. Par définition, elles se renouvellent naturellement après avoir été consommées, elles sont donc inépuisables. On parle de solaire, d’éolien, d’hydroélectricité, de biomasse et même de géothermie.

un environnement respecté

L’énergie renouvelable est également connue sous le nom d’énergie verte ou propre. Contrairement à leur pire ennemi, les énergies fossiles, leur développement a eu un impact limité sur l’environnement. Les émissions de gaz à effet de serre des énergies renouvelables, calculées sur l’ensemble de leur cycle de vie et en tenant compte de leur fabrication, sont dans tous les cas très inférieures à celles des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon). En effet, ils émettent de faibles quantités de dioxyde de carbone et sont considérés comme un facteur majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique. La France s’est fixé un objectif de 32 % d’énergies renouvelables dans son mix énergétique (répartition des différentes sources d’énergie consommées au sein d’une zone géographique) d’ici 2030. Si l’on prend l’exemple des panneaux photovoltaïques, SOREN, anciennement connu sous le nom de PV CYCLE (Organisation Responsable du Recyclage des Panneaux Solaires) recycle environ 94% des panneaux solaires photovoltaïques usagés.

un développement en plein essor

Les énergies renouvelables ont connu une forte croissance à l’échelle mondiale ces dernières années. Cette évolution leur permet de dépasser les énergies fossiles dans le mix énergétique européen en 2020. Elles sont un petit point au-dessus d’eux (38% contre 37%), selon Ember, le Center for Climate and Energy Analysis and Reflection.

En 2020, les énergies renouvelables représentaient 13,1 % de la consommation d’énergie primaire et 19,1 % de la consommation totale d’énergie finale en France.

En 2020, les énergies renouvelables ont contribué à hauteur de 26,9% à la couverture de la consommation d’électricité en France métropolitaine. Une augmentation de près de 4 points par rapport à l’année précédente (23,1%), qui s’explique par un historique d’énergie renouvelable de 120,7 TWh Production (+ 10,4 % sur un an. 2019) et une baisse de la consommation due aux conditions sanitaires. (Sources Alliance for Renewable Energy)

Des économies réalisées

Il est facile d’intégrer l’énergie renouvelable dans votre maison aujourd’hui. Qu’il s’agisse d’énergie solaire, éolienne ou thermique d’aviation, les économies d’énergie qui peuvent être réalisées sont impressionnantes. Les avancées technologiques ont permis de chauffer gratuitement l’eau sanitaire, de produire sa propre électricité ou de n’utiliser que des énergies renouvelables pour le chauffage. Les chauffe-eau solaires et les panneaux solaires sont des unités idéales si le logement se trouve dans une zone ensoleillée. A l’inverse, si la zone est nuageuse et venteuse, les éoliennes verticales domestiques et les chauffe-eau thermiques apporteront les mêmes avantages en utilisant différentes sources d’énergie renouvelable.

Qu’est ce que l’autoconsommation

L’autoconsommation peut être définie comme le fait que tout ou partie de l’énergie produite par soi-même est consommée. Quand on équipe un bâtiment de panneaux solaires, on parle d’autoconsommation photovoltaïque, l’électricité qu’il produit est consommée sur place.

Le photovoltaïque, l’indispensable de l’autoconsommation

Les panneaux photovoltaïques font partie des solutions les plus demandées par les particuliers et les professionnels. Selon l’Agence internationale de l’énergie, la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial augmentera de 50 % d’ici 2024, grâce en grande partie à la baisse des coûts des installations photovoltaïques.

Un autre argument incontournable est leur durée de vie, généralement garantie entre 25 et 35 ans. Les panneaux solaires sont principalement constitués de silicium, de verre, d’aluminium et d’autres matériaux recyclables. L’idée fausse selon laquelle les panneaux solaires ne sont efficaces que lorsqu’ils sont chauds est fausse. En fait, ils convertissent les photons des rayons solaires en électricité indépendante de la température.

Les avantages des panneaux photovoltaïques

Les panneaux photovoltaïques vous permettent d’avoir une consommation d’électricité écologiquement responsable à partir d’énergie 100% renouvelable. Ils vous permettent également de réduire significativement votre empreinte carbone, puisque 95% des composants des panneaux PV sont recyclables ou réutilisables.
Le principal avantage de cette solution est que vous pouvez choisir de gérer l’électricité comme bon vous semble en fonction de vos besoins. L’électricité captée par les panneaux photovoltaïques sera utilisée pour son propre usage ou revendue. En utilisant votre propre énergie PV, vous pouvez économiser beaucoup sur vos factures d’électricité et réduire votre budget global. Vous pouvez également revendre la totalité ou l’excédent d’électricité générée par vos panneaux photovoltaïques, ce qui vous apportera un revenu complémentaire.

Les différents types d’autoconsommation

Vente totale de l’énergie produite 

Si vous décidez de vous lancer dans l’autoconsommation solaire et d’installer des panneaux sur votre toit, vous deviendrez producteur d’électricité. Vous avez donc quelques options. Vous pouvez vendre toute l’énergie que vous produisez à un autre fournisseur d’énergie. Chaque personne reçoit un revenu annuel basé sur le nombre de kilowattheures produits. Les prix de revente sont fixés par la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Autoconsommation partielle et revente du « surplus »

Une fois que votre production d’électricité dépasse votre consommation, il vous est possible de revendre l’électricité restante. Pour cela, vous devez signer un contrat de rachat de votre surplus auprès d’EDF OA (EDF Obligation d’Achat est un service mandaté par l’État pour l’achat d’énergie photovoltaïque). Cette offre est valable 20 ans et a un prix de vente fixe au kWh pour toute la durée du contrat (0,10 €/kWh pour les installations solaires inférieures ou égales à 9 kWh et 0,60 € pour les installations solaires jusqu’à 100 kWh). Votre installation doit être gérée par un professionnel habilité certifié QualiPV module Elec, certifié 5911-ENR PV ou SP1 et SP2.

Autoconsommation totale de l’énergie produite

Cela implique de consommer toute l’électricité produite par ses installations photovoltaïques. Dans ce cas, il faut penser à bien dimensionner son installation pour pouvoir tout utiliser pour ne pas injecter trop de contenu gratuitement sur le web. Accord global d’auto-utilisation avec Enedis depuis 2017

(CAC). Dans celle-ci, les producteurs s’engagent à consommer 100% de la production, donc rien n’est injecté dans le réseau public.

L’indépendance énergétique

L’énergie de notre maison existe-t-elle de manière totalement indépendante ? Ne plus payer ses factures d’électricité grâce à l’énergie solaire est une idée séduisante. L’autoconsommation vous permet de produire votre propre électricité, ce qui vous rend plus indépendant vis-à-vis des fournisseurs d’énergie.

onduleur panneaux solaires lyon

Stocker

Ne confondez pas autoconsommation totale et indépendance énergétique ! Quand on est autonome et qu’on ne dépend plus du réseau, on parle d’autonomie énergétique.

En plus des panneaux photovoltaïques, il existe une solution de stockage (batterie) qui permet de maintenir la production électrique de votre installation solaire lorsque vous ne l’utilisez pas pour un usage ultérieur. Les batteries actuellement sur le marché ont une durée de vie limitée et ne bénéficient pas d’un recyclage optimal. Grâce à un système de stockage innovant et respectueux de l’environnement, l’électricité produite peut être réutilisée sous forme chaude et froide.

maison autonome Lyon

Autoconsommer

En théorie, le fait de stocker des produits photovoltaïques non consommés vous offre la possibilité d’être totalement indépendant du réseau général, vous permettant de décaler votre période de consommation. Cependant, cela reste encore hypothétique aujourd’hui, en effet, compte tenu de la capacité de production actuelle des panneaux photovoltaïques et de la capacité de stockage des batteries, etc.

Donc être complètement indépendant du réseau est encore hors de portée car ce n’est pas rentable, cependant, on obtient quand même un gros gain d’indépendance énergétique.

L’autoconsommation pour les particuliers

Pour optimiser vos performances énergétiques et donc passez à l’autoconsommation il y a un certains nombres de critères auxquels il faut faire attention. En effet, il ne suffit pas seulement d’installer des panneaux solaires pour devenir autonome en énergie. Il faut une bonne installation adaptée à vos besoins et en faire une bonne utilisation

Evaluer sa consommation

Votre installation de panneaux photovoltaïque doit correspondre au plus près à votre consommation pour limiter les pertes. Le plus simple est d’analyser votre facture d’électricité et de surveiller votre consommation dans la journée. Vous pouvez également mesurer la puissance de chaque appareil.

Si vous possédez un compteur Linky, vous pouvez consulter votre consommation journalière (en kWh) depuis l’application EDF et MOI.

Votre installation solaire produira de l’énergie principalement pendant la journée, lorsque l’ensoleillement est primordial. Par conséquent, il est conseillé de tirer le meilleur parti de vos appareils comme un ballon d’eau chaude, un lave-linge ou un lave-vaisselle en ce moment.

C’est juste que, si ça parait simple en théorie, on va voir que la décision d’alimenter ses appareils à partir de l’énergie des panneaux photovoltaïques dépend aussi de la météo, des propriétés d’électrification des panneaux solaires, etc. Une option du quotidien, de préférence automatisée pour augmenter fortement les performances possibles : c’est l’autoconsommation intelligente.


autoconsommation Lyon

Un simulateur pour calculer ses besoins

Le moyen le plus simple de préparer correctement vos propres projets est d’utiliser notre simulateur. Il vous indiquera le nombre de panneaux nécessaires, le kWh de sortie et les économies que vous pouvez réaliser. L’idéal est de trouver une électricité capable de répondre à vos besoins énergétiques tout en rentabilisant votre investissement.

En plus de votre consommation annuelle, vous devez également déterminer la puissance dont votre panneau solaire a besoin pour répondre à cette consommation. Étant donné que Wc est une valeur théorique, elle ne peut pas être directement associée aux besoins électriques en Wh.

On pense que les panneaux solaires produisent environ 85% de la puissance de pointe (1Wc = 0,85 kWh). Par exemple, si vous installez un panneau de 375 Wc, la puissance maximale pratique approximative n’est que de 375 × 0,85 = 318 kWh.

Mais en réalité, la productivité réelle dépend de plusieurs facteurs : l’orientation de l’installation, l’inclinaison et la latitude (qui influe sur le taux d’insolation), ce qui complique immédiatement les calculs.



Une surface à exploiter

Les panneaux photovoltaïques n’aiment pas l’ombre ! Les zones ombragées peuvent nuire aux performances de l’installation. Cela pourrait être dû à des éléments déjà présents sur le toit, tels que des antennes ou des cheminées, des branches d’arbres ou même des structures adjacentes imposées.

Si vous connaissez la surface disponible de votre toit, vous souhaitez absolument connaître le nombre de panneaux solaires à installer. De manière générale, un panneau photovoltaïque a une surface de 1,7 mètre carré et sa puissance crête unitaire est de 300 watts crête, soit 0,3 kWc.

Si nous supposons que la surface de toit disponible d’une maison individuelle est de 35 mètres carrés, le calcul est le suivant : (la surface totale doit être divisée par la taille unitaire des panneaux) 35 mètres carrés / 1,7 mètres carrés = 20, 6 ou 20 panneaux, correspondant à la puissance 6000 Wc ou 6 kWc : 300 x 20 = 6000 Wc.

Vous savez maintenant combien de panneaux peuvent tenir sur votre toit.

L’autoconsommation pour les professionnels

Avant de parler de retombées économiques, installer un système d’autoconsommation pour une entreprise peut l’inscrire dans une démarche écoresponsable. L’entreprise participera au développement des énergies renouvelables et deviendra un acteur de la transition énergétique. Elle enverra un message fort à ses collaborateurs et pourra les inciter à agir également à leur niveau en faveur des énergies vertes.

Une belle image pour l’entreprise

En soutenant l’autoconsommation, vous n’êtes pas affecté par la hausse des prix de l’électricité. Un excellent moyen de prévoir votre budget énergétique par rapport au budget global de votre entreprise. Le calme financier ne peut être ignoré.

L’installation de panneaux photovoltaïques n’est pas réservée à un type d’entreprise précis : usines, magasins ou encore locaux techniques. Les possibilités de projets d’autoconsommation solaire sont multiples, ainsi que les implantations : toitures, parkings, carports solaires, façades, etc.


Baisser les factures énergétiques de l’entreprise

En autoconsommation, par définition, vous diminuerez vos factures d’énergie et serez indépendant du réseau général. Les dépenses énergétiques occupent une place prépondérante, jusqu’à 15 % du budget total d’une entreprise.

Plus vous produisez et consommez vous-même d’électricité, plus votre taux d’autoconsommation est élevé. Elle augmente encore plus si production et consommation vont de pair. C’est sur ce point que l’entreprise est en avance sur le plan individuel : l’essentiel de la consommation d’énergie se fait pendant la journée, lorsque l’énergie solaire est générée. Votre production peut alors largement répondre à vos besoins.

Avec les panneaux photovoltaïques installés, vous consommerez ou non tous vos produits solaires. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez revendre le reliquat à un fournisseur d’énergie, générant ainsi des revenus supplémentaires.



Les avantages de la rénovation énergétique

Les rénovations énergétiques font partie intégrante du plan de relance. 30 milliards d’euros pour la transformation écologique, dont 6,7 milliards d’euros pour la transformation énergétique. L’optimisation des performances énergétiques d’un bâtiment permet de réduire sa consommation d’énergie, de réduire les coûts associés aux factures d’énergie et leur empreinte carbone.

L’un des meilleurs moyens d’optimiser la performance énergétique d’un bâtiment est d’utiliser l’énergie verte en installant des sources de production d’énergie solaire.

Installez des équipements non énergivores, des solutions de contrôle et de gestion, maîtrisez vos consommations et bien sûr adaptez vos habitudes. Grâce à l’autoconsommation, la transformation énergétique prend tout son sens.

Le secteur du bâtiment en France représente 44 % de la consommation d’énergie. La réflexion sur le renouvellement énergétique a donc ici sa place. Il réduit les émissions de gaz à effet de serre et est également conforme aux objectifs économiques.

Le décret Tertiaire, entrée en vigueur le 1er octobre 2019 dans le cadre de la loi Elan, impose aux bâtiments Tier 3 de réduire leur consommation d’énergie de 40 % d’ici 2030, 50 % d’ici 2040 et 60 % d’ici 2050.


Améliorer ses performances : l’autoconsommation intelligente

Le terme autoconsommation intelligente est facile à définir. C’est le fait que votre consommation est équilibrée par rapport à la production de vos panneaux solaires photovoltaïques. Le but du jeu est d’utiliser le moins d’électricité possible du réseau public.

Mesurer sa production et sa consommation

Il existe des solutions qui permettent de suivre ces données et de pouvoir ensuite agir sur sa consommation. Par conséquent, vous pouvez suivre régulièrement votre installation solaire. Vous pouvez contrôler votre foyer en consultant ses informations de production et de consommation.

Grâce à notre partenaire FHE France nous vous donnons la possibilité de contrôler et surveiller cette consommation.

La domotique pour gérer sa consommation

Quand on parle de domotique, on pense forcément aux objets connectés. Ils ont deux caractéristiques majeures : le contrôle à distance et l’automatisation de certaines fonctions. La domotique nous incite également à repenser notre façon de consommer l’énergie et jouera un rôle dans l’optimisation de l’autoconsommation solaire.

Une fois que vous aurez investi dans des panneaux solaires, vous devrez vous assurer du bon fonctionnement de votre système en surveillant votre consommation à distance.

Le stockage, enjeu de la transition énergétique

Selon la loi de transition de 2015, les énergies renouvelables devraient représenter 32 % de la consommation énergétique de la France d’ici 2030. Cet objectif peut être atteint en développant des solutions de stockage bénignes et innovantes qui compensent l’intermittence des énergies renouvelables.

Pour agir efficacement, plusieurs critères doivent être pris en compte : la durée de vie du système de stockage, son coût et son impact sur l’environnement.

Nous espérons que ce guide  sur l’autoconsommation a su répondre à vos questions et vous a permis de bien comprendre cette frange riche de la  production photovoltaïque. Vous pouvez retrouver des guides complets sur le site de notre partenaire FHE.

Langues