Guide eco-performance

Guide pour l’entretien d’un ballon thermodynamique.
Une opération essentielle

Le chauffe-eau thermodynamique individuel (CETI) est un appareil ultra intéressant. Grâce à son système de pompe à chaleur intégrée, il est capable de produire de l’eau chaude à moindre frais. C’est donc le type d’équipement idéal pour chauffer son eau de manière efficace, écologique et économique. Et le gros avantage, c’est que son entretien est assez facile. Mais ce n’est pas parce que c’est facile qu’il faut le négliger. Vous devrez donc l’entretenir régulièrement pour lui permettre de conserver toutes ses performances.

‍Vous avez un CET ? Vous vous demandez si l’entretien de ce type d’appareil est une obligation légale ? Je vous dis tout ce qu’il faut savoir sur le sujet dans ce petit guide.

‍Ensemble, nous allons voir :

  • Est-ce que l’entretien d’un ballon thermodynamique est obligatoire.
  • Quels sont les risques encourus si vous n’entretenez pas votre équipement.
  • Quelles sont les tâches d’entretien courant.
  • Quelles sont les opérations de maintenance réservées à un professionnel.
  • Combien coûte l’entretien d’un CET par un pro.
  • Comment optimiser les coûts d’entretien.


entretien ballon thermodynamique

Est-il obligatoire d’entretenir un ballon thermodynamique ?

‍Si vous vous intéressez un peu aux pompes à chaleur, vous savez probablement que leur entretien a été rendu obligatoire. Cela s’explique en partie par le gaz frigorigène qu’elles contiennent, car il peut être polluant.

‍Et comme le ballon thermodynamique est équipé d’une pompe à chaleur, on peut se demander s’il est concerné par l’obligation.

‍Eh bien la réponse est non. C’est le décret du 28 Juillet 2020 relatif à l’entretien des  systèmes de chauffage et climatisation qui nous le dit : « Les systèmes thermodynamiques destinés uniquement à la production d’eau chaude pour un seul logement ne sont pas soumis aux dispositions du présent paragraphe ».

‍Vous comprenez donc que vous n’êtes pas légalement tenu(e) de faire entretenir votre CETI. En revanche, conformément aux directives des fabricants, il est quand même nécessaire de procéder à un entretien régulier pour préserver votre équipement. Mais ça, c’est évident.

‍En gros, vous n’y êtes pas légalement obligé(e) mais le bon sens vous y oblige. Pourquoi ? Parce que sinon votre chauffe-eau risque de vous le faire payer. C’est ce que nous allons voir.

Quels sont les risques encourus quand on n’entretient pas son CET ?

‍Vous vous en doutez, un ballon thermodynamique mal entretenu, comme n’importe quel appareil en vérité, risque de s’abîmer. Du coup c’est très risqué pour vous et votre portefeuille puisque :

‍- Les pannes vont se multiplier,
– Les performances vont être clairement moins bonnes,
– La durée de vie de votre équipement va considérablement se réduire.

‍En gros, en plus de dépenser énormément d’argent vous risquez de sacrifier votre confort. Donc tous les bénéfices qu’est censé vous apporter un CET risquent de disparaître. Et vous imaginez bien que ça, ça n’est pas dans votre intérêt.

‍Tout ça vous fait peur ? Rassurez-vous, le ballon thermodynamique est un appareil assez facile à entretenir. D’ailleurs, vous pouvez réaliser une partie de cet entretien par vous-même.

Quelles sont les tâches d’entretien d’un CET que vous pouvez réaliser seul(e) ?

‍Si certaines tâches de maintenance peuvent être un peu complexes, d’autres sont tout à fait accessibles. Vous pouvez donc les réaliser tout(e) seul(e) et sans faire d’efforts insurmontables vous allez voir.

‍Vous pouvez :

‍- Réaliser un contrôle visuel de l’installation tous les mois,
– Manipuler le groupe de sécurité 1 à 2 fois par mois,
– Nettoyer l’évaporateur 1 fois par an,
– Changer les filtres (pour les ballons thermodynamiques sur ventilation).

‍Et déjà ça, c’est un bon début. Mais regardons un peu plus en détail comment ça se passe.

Le contrôle visuel

‍Cette opération est assez simple. En fait ça consiste à faire un tour rapide de votre installation pour voir s’il n’y a rien qui cloche :‍

  • Un code erreur qui s’affiche
  • Une fuite.
  • De la rouille.
  • Un bruit anormal.

‍C’est ultra facile et ça vous permettra de repérer les éventuels problèmes et pannes avant que ça n’empire.

La manipulation du groupe de sécurité

‍Le groupe de sécurité est un accessoire essentiel. Il permet d’évacuer la pression dans la cuve. Pour le manipuler, c’est très simple, il suffit de tourner la petite molette (souvent rouge). Vous verrez, c'est un robinet qui permet simplement d’évacuer l’eau du chauffe-eau. l faut le manipuler une fois par mois environ pour vérifier qu’il fonctionne et pour enlever d’éventuels résidus de tartre.

Le nettoyage de l’évaporateur

‍L’évaporateur se situe derrière la grille de l’unité extérieure de votre CET. Avec le temps, il peut prendre la poussière ou des éléments peuvent l’obstruer. Ça le force alors à consommer plus d’énergie pour maintenir votre confort. Donc si vous voulez garder votre confort et continuer à économiser, il faut vérifier qu’il soit dégagé.

‍Pour ça, il vous suffit simplement de retirer les vis de la grille. Vous pouvez ensuite l’enlever et passer un rapide coup de chiffon à poussière.‍

Pour bien faire, il faut répéter l’opération environ une fois par an.

‍Le changement des filtres (pour les CET sur Ventilationmécanique contrôlée)

‍Vous avez un ballon thermodynamique sur VMC ? Alors il y a des filtres qui protègent le moteur contre les poussières. Ces filtres doivent être changés environ tous les 6 mois pour que votre CET conserve des performances optimales.

‍Vous voyez, je ne vous ai pas menti, tout ça n’a rien de compliqué. Bon par contre, il y a une autre partie de l’entretien qui est un peu plus technique. Et il est donc clairement préférable de laisser cette partie à un professionnel.

Quelles sont les opérations de maintenance à confier à un professionnel ?

‍Même si l’entretien n’a rien d’obligatoire, vous comprenez bien que, dans votre intérêt, il faut le faire. Et pour que ce soit bien fait, le mieux c’est de faire intervenir chaque année un artisan certifié RGE Quali’PAC.‍
L’artisan s’occupera notamment de :‍ détartrer le système, vidanger le ballon et effectuer les contrôles de routine.
Mais regardons chacune de ces opérations en détail.

Le détartrage du système‍

Vous l’avez sûrement remarqué avec votre cafetière ou votre bouilloire, mais avec le temps l’eau dépose des traces blanches. Ces traces sont tout simplement du calcaire. Eh bien c’est la même chose à l’intérieur de votre ballon.

‍Si vous ne faites rien, le calcaire va s’accumuler et former des résidus qui peuvent endommager votre système.

‍Lors de son passage, l’artisan effectue donc un détartrage de la cuve. C’est une opération assez simple pour lui. Ce qui veut dire que ça ne lui prendra pas longtemps.


La vidange du ballon

‍La vidange du ballon consiste à le vider de toute son eau. Cette opération n’est pas forcément nécessaire si votre ballon est situé dans une pièce hors gel. 

‍En revanche, ça devient indispensable si la température de la pièce est descendue en dessous de 0°C.

‍Cette opération de maintenance est assez simple. Le plombier va :‍

  • Éteindre l’alimentation électrique du chauffe-eau,
  • Couper l’arrivée d’eau principale,
  • Ouvrir les robinets,
  • Ouvrir la vanne de vidange.

‍Après, il remet l’eau et l’électricité et le tour est joué. Bon, c’est vrai que ça ne paraît pas compliqué. Mais généralement, les fabricants précisent sur la notice que c’est mieux de laisser un pro s’en occuper.

Les contrôles de routine

‍En plus des 2 opérations précédentes, le technicien profitera de son passage pour :‍

  • Vérifier l’état des joints et changer ceux qui sont abîmés,
  • Contrôler les raccords et la tension électrique,
  • Laver ou changer les filtres.
  • Nettoyer et contrôler le bon fonctionnement de l’évaporateur,
  • Vérifier que le système ne fait pas de bruits anormaux,
  • Réparer les éventuelles pannes.

Bon, vous vous en doutez, cet entretien a forcément un prix. Mais je vous rassure ça n’est pas si cher que ça et c’est forcément rentable.

Combien coute l’entretien d’un CET par un professionnel ? 

‍La plupart des installateurs proposent un contrat de maintenance annuel. C’est franchement la solution la plus intéressante au niveau du prix. Il faut compter entre 100€ et 300€ HT par an. 

L’avantage, c’est que ce prix comprend la visite annuelle et le coût de la main-d’œuvre pour les éventuelles réparations. Si ça vous paraît cher, je vous rassure tout de suite, en réalité ça n’est pas le cas.

En fait, cet entretien régulier par un pro vous offre la garantie d’avoir une installation qui est bien entretenue. Votre chauffe-eau aura donc de meilleures performances et durera plus longtemps. Donc, sur le long terme, je vous assure que vous ferez des économies.

‍Vous pouvez ne pas conclure de contrat, mais ça risque de vous coûter plus cher en cas de problèmes. Et surtout vous risquez d’oublier le contrôle annuel de votre chauffe-eau.

‍Alors, vous l’aurez compris, l’entretien est nécessaire. Mais ça coûte un peu d’argent donc autant limiter les coûts.

Nos 3 conseils pour réduire les coûts d’entretien

‍Et on termine ce petit guide en vous donnant 3 petits conseils pour préserver au maximum votre chauffe-eau thermodynamique :‍

Installez le dans un local hors gel (dans lequel la température est supérieure à 0°C toute l’année).

Branchez-le sur une alimentation électrique protégée (dont la tension est stable).

Ne l’exposez pas aux rayons du soleil. Préférez l’installer dans une pièce sombre tel qu’un garage ou un local technique.

Ballon thermodynamique Lyon

L’entretien des ballons thermodynamiques : On récapitule

‍Vous l’aurez compris, l’entretien des CET n’est pas une obligation légale mais relève du bon sens. Il est donc indispensable de faire contrôler votre installation par un professionnel une fois tous les ans.‍

  • Le décret relatif à l’entretien des appareils de chauffage et climatisation n’impose aucune obligation d’entretien aux CET,
  • Seules les chaudières et pompes à chaleur d’une certaine puissance font l’objet d’une obligation d’entretien,
  • Un ballon mal entretenu tombera plus souvent en panne et aura une durée de vie réduite,
  • Le calcaire peut affecter les performances de votre équipement et faire grimper la facture,
  • Vous pouvez réaliser certaines opérations d’entretien tout(e) seul(e).
  • La visite d’un professionnel tous les ans permet de réaliser les opérations de maintenance complexes.


Langues