La maison autonome n’est plus la maison de demain, c’est devenu une réalité.  L’essor des énergies renouvelables et des équipements rend, relativement possible l’autosuffisance énergétique que ce soit en termes d’électricité, d’eau et de chauffage.

Eco Performance vous a concocté un guide sur la maison autonome et les équipements qui peuvent transformer votre logement en un habitat autosuffisant.

Bien isoler sa maison : l’étape indispensable

Pour commencer ses travaux d’aménagement afin de rendre sa maison autonome, il est essentiel de s’assurer de la qualité de l’isolation de la maison.

Il faut savoir qu’une maison bien isolée est une facture énergétique réduite lorsque vous devrez chauffer votre logement.

Isoler les combles

L’isolation des combles est l’un des travails essentiels puisque la toiture est l’une des zones les plus sujettes aux pertes de chaleur. Avant de se lancer dans ces travaux, il faut savoir qu’il y a deux types de combles :

  • les combles perdus : Ce sont des espaces inhabitables sous toiture. Cela est souvent dû à la hauteur sous plafond qui est insuffisante ou à la charpente qui est trop encombrante. Pour ce genre de toiture, la méthode d’isolation privilégiée est par soufflage de flocons d’isolants. Elle est efficace et très facile à appliquer
  • les combles aménagés ou habitables : Les combles sont dits aménagés lorsque l’espace compris entre la toiture et le plancher est habitable. Pour isoler cette toiture sans casser l’existant, il suffit de recourir à un doublage isolant (dit également des plaques de plâtre avec isolant). Cela consiste à renforcer l’isolation des murs grâce aux plaques isolantes collées sur ces derniers.

Ainsi isoler ses combles réduit de 30 % sa facture énergétique de chauffage et l’aménagement des isolants est vite rentabilisé sur une durée de 5 à 6 ans.

Isoler les murs

Outre les combles, les murs sont la deuxième zone sensible de perte de chaleur dans une maison.  Ainsi réaliser des travaux d’isolation des murs, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de son logement permet de réduire ces pertes jusqu’à 25 %. Il existe deux méthodes pour isoler les murs :

  • Isolation intérieure : Cette méthode est la plus abordable et n’altère pas l’aspect extérieur du logement. Toutefois elle n’est pas aussi performante que celle en extérieur et elle peut s’avérer gênante durant le chantier. De plus, l’isolation intérieure risque d’empiéter sur la surface habitable du logement.
  • Isolation extérieure : Cette méthode est plus coûteuse et nécessite une déclaration de travaux. En revanche, elle permet d’éliminer les ponts thermiques et de préserver l’inertie des murs sans qu’elle diminue la surface habitable du logement

Tout comme l’isolation des combles, vous réalisez une économie en termes de facture énergétique et cet investissement est rapidement rentabilisé. Il est à noter que l’isolation des murs permet également de réduire les pertes de chaleur et permet une isolation sonore.

Installer des panneaux solaires pour une maison autonome en électricité

Pour les maisons autonomes, s’affranchir du réseau électrique public est une priorité. Pour cela, il faut s’appuyer sur les moyens de production d’énergie locaux pour subvenir aux besoins du logement. La meilleure solution est d’opter pour le photovoltaïque puisque celui-ci est facilement installé, ne nécessite que très peu d’entretien et de maintenance.

Les batteries solaires pour stocker l’énergie

Les batteries solaires sont un élément important pour stocker l’énergie produite par les panneaux solaires. C’est un investissement qu’il faut prendre en considération et cet équipement doit être bien dimensionné pour que vous ne fassiez pas face à un déficit en énergie lors d’une période qui manque d’ensoleillement. Prenez par exemple le cas d’un logement isolé où l’autonomie moyenne d’une installation doit être d’environ 3 à 5 jours. Cela implique que les batteries doivent contenir assez d’énergie pour votre consommation durant cette période. Pour en savoir plus sur comment dimensionner votre batterie solaire, n’hésitez pas à consulter un de nos experts qui prendra en considération la région de votre logement, vos besoins et vos contraintes budgétaires pour vous guider dans votre choix en termes de taille et de technologie.

Combien de panneaux solaires installer pour rendre une maison autonome ?

Outre les batteries à installer pour stocker l’énergie produite, il faut prendre en compte le nombre de panneaux solaires à installer pour avoir une installation ni sous-dimensionnée ni surdimensionnée.

Sa consommation annuelle

Pour avoir une idée plus claire sur le nombre de panneaux à installer chez soi, il faut d’abord connaître la consommation annuelle de son logement. Il suffit de consulter votre facture et de réaliser la moyenne annuelle des kilowattheures consommés. Vous avez aussi la possibilité d’avoir le suivi de consommation en ligne sur le site du fournisseur d’électricité.

Nombre d’occupants de l’habitation

Un autre paramètre à prendre en considération lors du dimensionnement de l’équipement photovoltaïque pour votre logement est le nombre d’occupants de l’habitation. En effet, c’est l’une des mesures les plus fréquentes chez les vendeurs de panneaux photovoltaïques. Les installations sont ainsi proposées avec la puissance délivrée.

L’ensoleillement de sa zone

L’ensoleillement de la région est un autre paramètre qu’il faut considérer lors du dimensionnement des panneaux photovoltaïques pour produire son énergie électrique. En effet, il est important de savoir que la production sera inférieure si vous habitez dans le nord de la France que si vous habitez dans le sud. Ainsi n’hésitez pas à consulter l’ensoleillement de votre zone est le nombre annuel des jours ensoleillés.

L’orientation du toit

Outre l’ensoleillement de la région, un autre aspect à prendre en considération concerne l’installation des panneaux solaires, c’est l’orientation de votre toiture. Cette dernière a un impact sur le rendement de votre installation. L’idéal c’est qu’elle soit orientée plein sud afin de produire plus d’énergie.

L’inclinaison du toit

L’inclinaison de toit entraîne une conséquence sur la production d’électricité de vos panneaux photovoltaïques. Si vous avez un toit plat, vous n’aurez pas de problème.  Toutefois, si vous êtes limité par la géométrie de votre toiture, il faut prendre en compte l’inclinaison de l’angle du toit qui, de préférence, doit être d’environ 30 degrés. En ce qui concerne l’ensoleillement et l’inclinaison de la toiture, n’hésitez pas à nous contacter pour avoir une idée sur le dimensionnement.

La surface approximative disponible

Le dernier paramètre qui entre en jeu dans le dimensionnement des panneaux photovoltaïques lié à votre logement, est la surface aménageable de votre toit. En effet, vous devez estimer la surface disponible sur votre toiture pour pouvoir ainsi déterminer le nombre de panneaux que vous pouvez installer. Toutefois, n’oubliez pas de soustraire de cette surface les zones mortes telles les antennes, fenêtres ou encore les cheminées. Une fois que la surface est mesurée, vous serez en mesure d’estimer le nombre de panneaux que vous pouvez installer sur votre toiture.

Chauffer sa maison autonome grâce à la pompe à chaleur

Les pompes à chaleur sont l’une des solutions les plus rentables et efficaces pour chauffer son logement tout en restant autonome et écologique. Il existe deux types de pompes à chaleur qui sont privilégiées pour les maisons autonomes : les pompes à chaleur air-air et les pompes à chaleur air eau.

PAC air-air

La PAC air-air capte des calories à travers une unité située à l’extérieur de la maison. Cette chaleur est transmise à l’intérieur du logement grâce à un ventilo convecteur. L’appellation de cette pompe à chaleur provient du fait que la chaleur captée à l’extérieur et délivrée à l’intérieur se fait par l’air à l’instar de la PAC air-eau.  Outre la consommation électrique du compresseur de la PAC, cet équipement ne consomme rien d’autre et ne nécessite pas de fioul ou de carburant ; il divise par 3 votre facture de chauffage.

PAC air-eau

La PAC air-eau suit le même principe de fonctionnement que celui de la pompe à chaleur air-air. Les calories de l’air extérieur sont captées pour pouvoir chauffer votre logement. Toutefois, la grande différence réside dans la manière de transmettre cette chaleur captée dans votre logement. En effet, la chaleur est injectée dans le circuit de chauffage central via l’unité intérieure et circule dans vos radiateurs ou plancher chauffant …etc. Il est à noter que cette pompe à chaleur a l’avantage de pouvoir produire de l’eau chaude sanitaire pour votre logement si vous la connectez à votre ballon.

Produire de l’eau chaude sanitaire avec le ballon thermodynamique

Un chauffe-eau thermodynamique est un équipement qui s’intègre parfaitement dans les maisons autonomes puisqu’il est écologique et économique.  Appelé aussi cumulus thermodynamique, il capte l’énergie présente dans l’air pour chauffer un liquide caloporteur, qui, à son tour transmet cette chaleur vers l’eau de votre ballon.  Ainsi son principe de fonctionnement s’apparente à celui d’une pompe à chaleur aérothermique. Son coefficient de performance détermine à quel point il est efficace comme équipement.  Il est d’ailleurs à noter que le temps de chauffage pour votre eau dans le ballon est généralement très court en utilisant ce genre d’équipement, comptez environ 8h pour un volume de 250 litres. Le seul inconvénient est que le cumulus thermodynamique cesse d’être performant lorsque la température descend au-delà des 5 degrés. Il faudra qu’un système électrique prenne le relais.

Est-ce que la maison autonome est durable et écologique ?

Comme nous venons de le voir, pour pouvoir transformer sa maison et la rendre autonome, il faut prendre en considération plusieurs aspects énergétiques que ce soit l’électricité, l’eau ou le chauffage. Tous les éléments que nous avons décrits précédemment dans ce guide sont écologiques et surtout autonomes. Ils ne dépendent que des énergies renouvelables ou de l’électricité que vous produisez par vous-même à travers les panneaux photovoltaïques. Du point de vue durabilité, il est à noter que les panneaux photovoltaïques sont des équipements réputés pour leur durée de vie extensive qui peut atteindre jusqu’à 40 ans avec une efficacité de 80 %.  Quant au chauffe-eau et à la pompe à chaleur, ceux-ci atteignent facilement les 15 ans voire 20 ans. Oui, la maison autonome est écologique et durable !

Est-ce possible de construire une maison totalement autonome ?

Techniquement, il est possible de construire une maison autosuffisante. Mais cela est onéreux. Il est plus raisonnable de viser l’indépendance énergétique tout en gardant une liaison avec les réseaux publics. Ainsi, les équipements installés subviendront à vos besoins tout en recourant au réseau public quand le besoin s’impose.

Sur le plan financier, cela signifie que vous êtes autonome avec des factures énergétiques beaucoup plus faibles. Vous allez éviter de subir des coupures ponctuelles dues à certaines conditions climatiques telles que des longues périodes sans soleil ou des températures trop basses.

Réduire sa dépendance énergétique est possible

Une maison autonome reste un investissement conséquent et pour pouvoir atteindre l’autosuffisance énergétique, il ne faut négliger aucun aspect, de l’isolation jusqu’à l’eau chaude sanitaire. Ce modèle de maison séduit de plus en plus les Français vu l’impact environnemental et financier.

Pour démarrer vos travaux de rénovation, n’hésitez pas à consulter Eco Performance et à demander un devis gratuit.

Tags:

Comments are closed